Re-connaissance mode d’emploi

Le terme reconnaissance comporte deux parties :

Tout d’abord un préfixe re, que l’on peut traduire par « toujours » ou « à nouveau ».

Puis un radical connaissance qui se compose lui aussi de deux parties:  le préfixe co du latin « avec », « en compagnie de », « avec la participation « . Et le radical naissance, nascere en latin, qui signifie « venir au monde », « naître ».

Donc grâce cette étymologie nous observons plusieurs choses:

La première, c’est que nous naissons et renaissons tout au long de notre vie, c’est un processus de transformation continue. Quelque part, c’est parce qu’il y a processus de re-co-nnaissance, que la naissance première n’est pas une fin en soi : vous pouvez naître dans une famille de littéraire et vous au fil des années vous reconnaître comme matheux, vous pouvez appartenir à une famille chrétienne et vous reconnaître dans une autre religion.

Reconnaissance

La deuxième, c’est que la reconnaissance est un processus qui nécessite une « participation », elle naît d’une interaction. En effet, nous avons coutume de dire que l’être humain est un être social, cela veut dire que l’échange avec le vivant est impératif pour que l’homme se développe.

Ainsi, la reconnaissance est une question d’interaction, elle concerne l’Autre et vous. Trop souvent nous plaçons la reconnaissance uniquement du côté de l’Autre, ce serait l’Autre qui aurait la faculté de reconnaître la qualité de votre travail, votre aptitude à réaliser telle ou telle chose avec précision etc.

Pourtant, il semblerait que la reconnaissance demande aussi votre aval, l’image qu’un autre vous propose n’est effective qu’à partir du moment où vous la validez.

Vous avez le pouvoir de valider ou pas ce que l’autre vous propose !

Isabelle BLOSSE