L’enfant et ses limites !

isabelle blosse, psychologue clinicienne, prades-le-lez, montpellier, limites, mère, père, enfant

Tous les enfants sont différents, il suffit de les regarder dans leurs couveuses. Certains sourient au moindre regard tandis que d’autres s’en protègent, certains sont hypotoniques, d’autres hypertoniques, il y a aussi les bébés dormeurs et les bébés agités.

Autant de nuances qu’il y a d’enfants, ce qui demande aux parents un travail d’adaptation et d’éducation, qui passe notamment par le fait de poser des limites.

Alors, concrètement comment pourrait-on définir le fait de poser des limites ?

  • Poser des limites c’est d’abord une histoire de transmission. Nous transmettons des normes qui fixent des idéaux et des interdits. C’est généralement ce qui conditionnent ce fameux « NON » que certaines familles trouvent délicat d’imposer car synonyme de rejet. Pourtant, un « non » (qui a ses raisons que la raison connaît bien) est structurant et rassurant pour l’enfant. Ne serait-ce que parce que ça lui permet de savoir ce qui est autorisé.
  • Poser des limites, c’est aussi prendre le temps de se mettre à l’écoute de son enfant pour partager des jeux, des anecdotes, des rires. Laisser le loisir à un enfant de se confier, de se raconter c’est lui proposer une place bien à lui, en lui signifiant que l’adulte est un repère stable auquel il peut faire appel.
  • Dernièrement, poser des limites ce n’est peut-être pas qu’une question d’adulte c’est aussi un apprentissage d’enfant. Car donner des limites est une choses, apprendre à l’enfant à reconnaître ses propres limites en est une autre. Pour cela, invitez-le lorsqu’il se trouve dans une situation de doute ou de peur à fermer les yeux et à « aller dans son coeur ». Par cet apprentissage, l’enfant découvrira petit à petit qu’il peut compter sur lui pour se diriger dans sa vie.

Finalement, LE guide du bon parent n’existe pas, pas plus que LE guide du bon enfant. Poser des limites est un subtile mélange notamment entre les normes, l’écoute et de ressenti.

Aussi, pour que les proportions soient adéquates, je vous propose cette question : quelle relation originale et unique un parent et un enfant peuvent-ils inventer pour que chacun se sente respecté et aimé ?

Isabelle BLOSSE